Articuler recherche et pratique dans le champ de l’éducation : qu’est-ce que la recherche orientée par la conception ?

0 Posté par - 12.08.2017 - Actualité, Ressources

La recherche orientée par la conception est l’héritière d’une longue tradition de recherches collaboratives qui impliquent chercheurs et praticiens

La recherche orientée par la conception ou design-based research est l’héritière d’une longue tradition de recherches collaboratives dans le champ des sciences sociales et plus particulièrement des recherches en éducation : recherche action, ingénierie didactique, design experiment, development research, developmental research et formative research. La recherche orientée par la conception s’appuie sur l’idée que la collaboration entre chercheurs et praticiens, pour la conception d’un dispositif techno-pédagogique, permet de mettre en place les conditions de compréhension des processus en jeu dans l’apprentissage.  L’objectif est donc de produire des connaissances, ou de lever des incertitudes théoriques dans le cadre de travaux finalisés.

Un processus de recherche fondé sur la conception, l’expérimentation et l’analyse des usages d’un dispositif techno-pédagogique innovant

La recherche orientée par la conception relève d’un processus qui est :
– contributif : un dispositif techno-pédagogique (artefact informatique et conditions de son usage) est élaboré. Cette conception consiste dans un travail d’ingénierie didactique et pédagogique. Elle s’appuie sur les connaissances théoriques issues de la recherche et relève de l’innovation pédagogique. C’est-à-dire qu’elle vise à enrichir les pratiques dans le champ de l’éducation ;
– collaboratif : toutes les étapes du processus sont menées de manière collaborative. Chercheurs, enseignants mais aussi développeurs informatiques, ingénieurs pédagogiques… voir apprenants eux-mêmes, travaillent de conserve pour concevoir, expérimenter et analyser les données recueillies ;
– itératifs : l’analyse des données recueillies lors des expérimentations conduit généralement à réviser les hypothèses initiales et à proposer une ré-ingénierie du dispositif. C’est ainsi qu’un nouveau cycle de conception/expérimentation/analyse est initié ;
– mené en conditions dîtes « écologiques ». Il ne s’agit pas d’épurer les situations d’apprentissage étudiées pour en contrôler les variables mais, selon une approche systémique, de prendre en compte leur caractère non-déterministe et leur complexité.

La recherche orientée par la conception consiste donc à conduire un travail de recherche en s’appuyant sur la conception d’un dispositif pédagogique dans lequel sont implémentés les modèles et les hypothèses du chercheur de manière à les confronter au réel. Les données recueillies, les méthodes d’analyse de ces données varient selon les travaux menés : approches ethnographiques qualitatives ou méthodes quantitatives de type learning analytics.

Une approche de la conception qui vise à soutenir la collaboration et la créativité en s’inspirant des méthodes agiles et centrées utilisateur des ingénieurs et designers

La recherche orientée par la conception reprend des méthodes de design de produits manufacturés ou de logiciels qui visent à prendre en compte l’utilisateur final en l’intégrant dès les premières étapes de la conception. Ces  méthodes sont les méthodes agiles, participatives ou centrées utilisateur. Ainsi, la recherche orientée par la conception s’appuie sur la réalisation de personas (description des usagers prototypiques du dispositif en cours de conception) pour identifier les objectifs visés et les contraintes à surmonter. Des méthodes de remue-méninges (cartes de conception, ©Lego, ©Post-it…) permettent de favoriser la collaboration et la créativité. Des outils permettent de formaliser le dispositif conçu (User-flow…). Des révisions du dispositif peuvent être effectuées en cours d’expérimentation (agilité).

Des conditions de mise en place : un laboratoire dédié, un broker et une institutionnalisation des pratiques

Pour mener à bien un tel processus, l’équipe de recherche-développement doit disposer d’un espace dédié au travail collaboratif. Cet espace prend en général la forme d’un laboratoire d’innovation pédagogique, c’est-à-dire un lieu qui permet aux différents participants d’interagir selon différentes configurations et qui dispose d’outils permettant de formaliser les résultats des travaux conduits, de stocker les données recueillies lors des expérimentations et de les analyser.

Les interactions entre chercheurs et praticiens sont facilitées par la présence d’un broker ou « passeur ». Bon connaisseur des terrains investigués comme des règles de fonctionnement de la recherche et de ses modèles théoriques, capable d’animer et de gérer un groupe de travail, il rend possible la confrontation des points de vue des participants.

Le niveau institutionnel joue un rôle  important dans la mesure où il favorise ou limite les possibilités d’interaction entre les membres des différentes communautés impliquées. De plus, il rend possible,  ou empêche, que soient menées certaines expérimentations sur le terrain. La reconnaissance institutionnelle des travaux de recherche-développement qui sont menés est donc un facteur important de réussite.

Des fondements épistémologiques : prise en compte de la complexité, partage et confrontations de praxéologies

Un des postulats de la recherche orientée par la conception est que, en se confrontant au réel pour tenter de trouver des solutions à des problèmes pédagogiques, en se mettant en action et en ajustant cette action aux aléas inhérents à ce type de contextes, il est possible de problématiser des questions éducatives et, ce faisant, d’élaborer des concepts permettant de saisir ces contextes dans toute leur complexité.

La recherche orientée par la conception s’appuie également sur l’idée que la confrontation des pratiques éducatives et de leurs justifications théoriques (praxéologies), permet l’émergence de nouveaux savoirs. Ces savoirs sont validés ou réfutés en fonction des résultats des expérimentations.

Références et lectures conseillées

  • Amiel, T., Reeves, T. (2008). Design-Based Research and Educational Technology: Rethinking Technology and the Research Agenda. Educational Technology & Society, 11(4), 29–40.
  • Artigue, M. (1992). Didactic engineering. In R. Douady, A., Mercier (Eds.), Research in Didactique of Mathematics. Selected Papers, (pp. 41-66). Paris: La Pensée Sauvage Editions.
  • Bargal, D. (2006). Personal and Intellectual Influences Leading to Lewin’s Paradigm of Action Research. SAGE Publications(4), 367-388. doi:10.1177/1476750306070101.
  • Brown, A. L. (1992). Design experiments: Theoretical and methodological challenges in creating complex interventions in classroom settings. Journal of The Learning Sciences, 2(2), 141-178.
  • Chevallard, Y. (1982). Sur L’ingénierie Didactique. Présentation lors de la seconde école d’été de didactique des mathématiques Olivet
  • Chevallard, Y. (1999). L’analyse des pratiques enseignantes en théorie anthropologique du didactique. Recherches en didactique des mathématiques, 2(19), 221-266.
  • Cobb, P., Confrey, J., diSessa, A., Lehrer, R., & Schauble, L. (2003). Design experiments in educational research. Educational Researcher,(32), 9-13.
  • Corey, S. (1953). Action Research Education. Journal of Educational Research( 47), 375-380.
  • Design-Based Research Collective. (2003). Design-based research: An emerging paradigm for educational inquiry. Educational Researcher,, 32(1), 5-8.
  • Nieveen, N. (2007). Formative Evaluation in Educational Design Research. Dans T. Plomp & N. Nieveen (dir.), An Introduction to Educational Design Research. Enschede, the Netherlands: SLO Netherlands institute for curriculum development.
  • Noffke, S (1997). Professionnal, Personal and Political Dimensions of Action Research. Review of Research in Education, 22.
  • O’Donnell, A. (2004). A Commentary on Design Research. Educational Psychologist, 39(4), 255-260. doi: 10.1207/s15326985ep3904_7
  • Reeves, T. (2006). Design research from a technology perspective. In  Akker, J., Gravemeijer, K., McKenney, S., N. Nieveen (Eds.), Educational design research (pp. 52–66). New York: Routledge.
  • Richey, R., Klein, J. (2007). Design and Development Research: Methods, Strategies and Issues: Routledge.
  • Sanchez, E., Monod-Ansaldi, R., Vincent, C., & Safadi, S. (2017). A Praxeological Perspective for the Design and Implementation of a Digital Role-Play Game. Education and Information Technologies.
  • Sanchez, E., & Monod-Ansaldi, R. (2015). Recherche collaborative orientée par la conception. Un paradigme méthodologique pour prendre en compte la complexité des situations d’enseignement-apprentissage. Education & Didactique, 9(2), 73-94.
  • Sensevy, G., Forest, D., Quilio, S., Morales , G. ( 2013). Cooperative engineering as a specific design-based research. ZDM, the International Journal of Mathematics Education, 45(7), 1031-1043.
  • Susman, G., Evered, R. (1978). An Assessment of the Scientific Merits of Action Research. Administrative Science Quarterly, 23(4), 582–603.
  • Van den Akker, J. (1999). Principles and methods of development research. In van den Akker, J., Nieveen, N., Branch, R., Gustafson, K.,  Plomp T. (Eds.), Design methodology and developmental research in education and training (pp. 1-14). The Netherlands: Kluwer Academic Publishers.
  • Wang, F., & Hannafin, M. J. (2005). Design-based research and technology-enhanced learning environments. Educational Technology Research and Development, 53(4), 5-23.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire