Plongée dans la pression sportive

Traiter de la pression subie par les sportifs et sportives à travers un livre de science-fiction, c’est le projet osé de Sauter des gratte-ciel, un roman récompensé en 2019 et traduit en français en 2021. 

Sauter des gratte-ciel de Julia von Lucadou présente une société dans laquelle le virtuel a pris le contrôle et où la transparence domine : chaque geste est filmé, liké, commenté. Les fonctions vitales des individus sont soigneusement étudiées afin d’optimiser leurs performances. Les plus efficaces sont récompensés par une vie luxueuse dans le centre-ville, les autres relégués dans la périphérie. L’élite est notamment composée d’un groupe particulier, les stars de « High Rise Diving », une pratique extrême qui consiste à sauter des gratte-ciel avant de se rattraper à la dernière minute. Une foule échauffée assiste à ce spectacle et suit de près ses idoles. 

La ville au-dessous de vous est un secret qui ne demande qu’à être dévoilé. N’hésitez pas à zoomer davantage, n’ayez pas peur, vous y avez pleinement droit. […] Ce que vous voyez, c’est une sportive de haut niveau en plein travail. […] Soudain, une secousse traverse son corps, elle s’avance vers le bord du toit, le moment est venu. 

Dans ce monde en quête d’excellence, l’athlète Riva Karnovsky décide cependant un matin d’arrêter de sauter et de débrancher son activity tracker. Elle refuse de quitter son appartement et s’enferme dans ses pensées. La fédération sportive est mise dans l’embarras tandis que les fans suivent l’affaire avec délire. Une psychologue est chargée d’accompagner la star afin de la remettre en forme le plus rapidement possible. Elle observe Riva à travers les caméras de son appartement, mais peine à saisir les actes de la jeune femme : 

J’ai perdu Riva. […] Comme si elle avait disparu de la surface de la terre. 

Ce roman de science-fiction dépasse les cadres stricts du genre et propose une réflexion psychologique d’une rare finesse. Par l’imaginaire, Julia von Lucadou s’attelle ainsi à décortiquer une problématique du monde réel. Plongée dans le gouffre de la pression sportive. Vertigineuse.


La culture de la performance, cible actuelle et fracassante ? 

Ce roman est paru, dans sa version traduite en français, en mai 2021, au moment même où la sportive Naomi Osaka choisit de boycotter les médias durant le tournoi de Roland Garros afin de préserver sa santé mentale. Cette décision lui vaudra une amende de 15’000 dollars de la part des organisateurs du tournoi et elle décide alors de se retirer de compétition.

Cette actualité prend tout son sens si on l’observe à travers le texte de l’autrice allemande Julia von Lucadou, diplômée de l’Institut littéraire de Bienne : la pression de la performance, dans une société sur-numérisée qui pourrait devenir la nôtre dans les années à venir, est finement épinglée dans cette dystopie puissante. L’autrice souligne la perversité de notre culture de la performance et de la surveillance au moyen d’un scénario étonnant qui invite à la réflexion. 

Paru en allemand (Hochhausspringerin) en 2018, primé du Prix suisse de littérature en 2019, le texte a été traduit par Stéphanie Lux et édité chez Actes Sud en mai 2021. Il demeure toujours aussi percutant qu’au moment de sa rédaction. Julia von Lucadou anticipe-t-elle une sombre réalité, dont les traits s’esquissent actuellement dans les actes d’une Naomi Osaka ? La recherche de la perfection sera-t-elle à l’origine de notre perte ? Serons-nous bientôt surveillés, « (activity) trackés », contrôlés, programmés à être parfaits ? 


Julia von Lucadou, Sauter des gratte-ciel, traduit de l’allemand par Stéphanie Lux, Actes Sud, mai 2021, 288 pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *